L’énigme du fondeur N B : qui est le fondeur qui signait N B ?

Il existe quelques petites cloches marquées à l’intérieur N B, sobrement décorées d’une guirlande de fleurs sur le pourtour supérieur et de très belle facture. Ces clochettes N B sont souvent attribuées à Nicolas Boulanger fondeur du 18ème siècle. (photos 1 à 4)

Nicolas Boulanger est cité à deux reprises comme fondeur de cloches monumentales, deux saintiers portant ce nom sont en effet mentionnés avec les dates de naissance 1692 et de décès 1770 pour l’un et 1740 -1787 pour le second, tous deux originaires de Colombey-les-Choiseul, Haute Marne (actuellement Breuvanses en Bassigny). L’un ou l’autre aurait coulé des cloches, notamment dans le Canton de Vaud à Bursins en 1723 (année de l’exécution du Major Davel !) en Savoie : Onnion 1725, Bellevaux 1725 et Les Getz 1725 et en Haute Saône : Beulotte-Saint-Laurent en 1740, Faucogney en 1746.

Il existe la mention d’un fils J.B Boulanger, ce qui peut indiquer une dynastie de fondeurs.
Jusqu’à peu cette attribution des cloches marquées sobrement N B à Nicolas Boulanger paraissait possible, particulièrement en l’absence de date sur les petites cloches.

À l’occasion d’une récente visite chez un collectionneur, j’ai découvert deux cloches N B dont une est datée de 1843, (photo 5) donc postérieure au décès des deux Nicolas Boulanger, saintiers du Bassigny. De plus, le chiffre 1 de la date est particulièrement travaillé ce qui indique un travail de maître fondeur. La seconde avec des motifs de type crucifix, effacés, semble beaucoup plus ancienne. (photos 6 – 7)

Quatre cloches marquées avec N B restent donc une énigme pour les collectionneurs.
Qui est le fondeur qui signait N B ?

Si vous disposez d’informations sur ce fondeur, contactez-moi. (Mail)
Ces informations sur la famille Boulanger ont été recueillies sur internet.

Olivier Grandjean, mars 2015

Laissez un commentaire

Navigate