Encore une énigme liée à la dynastie des fondeurs Schöpfer de Saanen

La dynastie des fondeurs Schöpfer de Saanen, au 19ème siècle,  a marqué ses très nombreux moules, à l’intérieur, d’un ou de deux S, comme Samuel Schöpfer le fondateur de cette dynastie mythique. Ces marques ont été multipliées très largement sur leurs cloches et quelques fois, ces moules ont été utilisés par d’autres fondeurs. (liste pdf)

Un examen attentif de ces S fait apparaître un double S à la double mâchoire de serpents, aux deux extrémités de la lettre. Un autre motif présente le S avec des crochets, d’autres plus fréquents sont des S simples.

Ces fondeurs se sont ils inspirés du serpent, de son symbolisme ?

Il existe un motif très rarement utilisé par Schöpfer, une représentation du double serpent enlacé, vu à une seule reprise.

Ces diverses représentations du S, à l’intérieur ou sur leurs marques de fondeur  sont elles une fantaisie graphique du fondeur ou un symbole plus fort, lié aussi au nombre de points qui sépare ces S ou alors une protection pour les vaches ?

Ces fondeurs se sont ils inspirés du serpent, de son symbolisme, et du serpent d’airain de la Bible, notamment celui du livre des Nombres (21 6 – 9) ?

« Alors l’Éternel envoya contre le peuple des serpents brûlants; ils mordirent le peuple, et il mourut beaucoup de gens en Israël. Le peuple vint à Moïse, et dit: Nous avons péché, car nous avons parlé contre l’Éternel et contre toi. Prie l’Éternel, afin qu’il éloigne de nous ces serpents. Moïse pria pour le peuple. L’Éternel dit à Moïse: Fais-toi un serpent brûlant, et place-le sur une perche; quiconque aura été mordu, et le regardera, conservera la vie. Moïse fit un serpent d’airain, et le plaça sur une perche; et quiconque avait été mordu par un serpent, et regardait le serpent d’airain, conservait la vie. »

Ou alors s’agit-il du symbole de la vipère réputée selon les légendes rurales téter les tétines des bovins  couchés et protéger ainsi la vache portant la cloche ?

Les énigmes des fondeurs Schöpfer sont très nombreuses, notamment la position des décorations supérieures (fleur, gland, fleur de lys) et leur alternance. Le double S S, ce monogramme peut signifier Samuel Schöpfer ou Schöpfer Saanen, est fréquemment marqué à l’intérieur sur tous les types de moules. Dans quelques cas, ils sont empreintés à l’envers, également pour le double S avec mâchoire de serpents.

Les fondeur Schütz de Sumiswald, contemporains des Schöpfer, ont également signé leurs moules d’un double S un peu plus écrasé.

Photos : Olivier Grandjean

Laissez un commentaire

Navigate